Au-delà du match : Marseille

Nous avons envoyé la photographe de rue française Joanna Lemańska à Marseille, afin qu'elle puisse s'imprégner de la ville et de ses habitants à l'occasion de l'UEFA Europa League. Dans cette icône de la Méditerranée, elle a pu découvrir une beauté et une diversité incomparables, ainsi qu'un mariage unique d'histoire et de modernité.

Marseille : 2e ville de France, située sur le littoral sud de l'Hexagone. Icône de la Méditerranée et reconnue dans le monde entier pour sa grande diversité, elle est un berceau de culture, d'histoire et d'art. Beaucoup de ceux qui la connaissent et l'aiment diront qu'elle possède un caractère bien à elle, typique du Sud. Et puis il y a l'accent : chantant, chaud et amical, aux sonorités musicales et traînantes caractéristiques. Je n'étais allée à Marseille qu'une seule fois auparavant, il y a des années, mais je n'avais pas encore découvert la photographie à l'époque, et j'en garde donc des souvenirs assez flous. Mais ce voyage-ci allait être différent. J'allais me rendre à Marseille pour un match de l'UEFA Europa League entre l'Olympique de Marseille et le club portugais du S.C. Braga. Mon but était de m'imprégner de la passion des fans, des joueurs et de l'ambiance générale de la compétition, via mon statut d'invitée d'Enterprise Rent-A-Car, puis de me promener au cœur de la ville de Marseille au cours du week-end afin d'explorer les moindres recoins de la ville, et de découvrir son atmosphère et ses environs.

Arrivés à Marseille en TGV, nous avons tout de suite été plongés dans l'ambiance de la ville. Débarquer à la gare de Saint-Charles signifiait que nous étions directement au centre-ville. Marseille m'a tout de suite paru différente : la ville possédait une autre ambiance, palpable, par rapport à celle du Nord que nous avions quittée, sans parler de la température ambiante. Le soleil méditerranéen faisait monter le thermomètre au-dessus des 20 degrés même en novembre. On pouvait voir partout des bâtiments colorés, et puis il y avait les gens. Qui parlaient fort et souriaient chaleureusement. Tout cela nous remplit de joie. Même notre hôtel, l'Hôtel Dieu, paraissait superbe, avec sa façade imposante qui surplombait le Vieux-Port. Nous étions arrivés à Marseille.

Mais nous étions là pour parler du football et de son impact sur la ville. Tout ce que je connaissais sur le football à cette époque se résumait à ce que j'en avais vu à la télévision : les fans, les équipes qui s'affrontent sur la pelouse, les cris et autres encouragements entendus à travers le bruit de fond du stade. Mais je pouvais maintenant ressentir toute l'excitation de l'UEFA Europa League directement aux premières loges, et j'étais impatiente d'en faire l'expérience. Le match approchait.

"Pour moi, pouvoir passer le week-end à Marseille voulait dire que j'allais pouvoir en faire l'expérience, mais aussi essayer d'en capturer certains moments, rencontrer des gens, prendre de nombreuses photos et découvrir plusieurs endroits différents de la ville."

Néanmoins, avant de parler du grand événement, je dois d'abord mentionner les 3 jours passés à Marseille. Trois jours. Un week-end prolongé. Le temps d'explorer un peu la ville. Nous avons ainsi pu confirmer certains stéréotypes que nous avions sur la ville. J'avais entendu dire que Marseille était une ville unique en son genre. On y boit du pastis, on y joue à la pétanque, on savoure une bonne bouillabaisse... Toutes ces idées préconçues (et bien d'autres encore) participent à ce que l'on appelle couramment la « joie de vivre ». Pour moi, pouvoir passer le week-end à Marseille voulait dire que j'allais pouvoir en faire l'expérience, mais aussi essayer d'en capturer certains moments, rencontrer des gens, prendre de nombreuses photos et découvrir plusieurs endroits différents de la ville.

Plusieurs endroits sont véritablement ressortis du lot au cours de notre séjour.  Juste à côté de notre hôtel, le quartier du Panier avec ses façades colorées, son caractère légèrement ancien et ses décorations m'a donné envie de me promener chaque matin au gré de ses différentes ruelles étroites. C'est difficile de ne pas tomber amoureux du Panier et de son atmosphère artistique. Certains endroits de Marseille m'ont également inspirée à faire plus de photographie de rue et de portraits de personnes qui y vivaient. Le Vieux-Port, le quartier de Noailles ou encore le Cours Julien étaient des endroits parfaits pour capturer des scènes de rue pleines de vie, des marchés au poisson, du street art omniprésent et des séries de portraits.

Avoir une voiture à notre disposition nous a également permis de visiter des endroits comme l'église Notre-Dame-de-la-Garde et, située peu loin de là, la célèbre Cité Radieuse créée par Le Corbusier. Voir des endroits en dehors de la ville était extrêmement agréable, mais nous avions hâte de rentrer.

"De mes balades photo dans les rues de Marseille à capturer l'ambiance de la ville, j'étais maintenant arrivée à un des endroits les plus parfaits pour admirer la spectaculaire construction du toit du stade Vélodrome, et pour profiter du calme avant la tempête."

 

Le temps était venu. Le match était proche. Après un bref temps passé à l'hôtel et un rapide repas pris dans un restaurant proche, nous avons été accueillis dans le salon de l'hôtel par notre accompagnatrice pour la soirée de ce jeudi, Adeline. Conduits par un chauffeur, nous avons donc pris la direction du stade Vélodrome. J'avais déjà remarqué que les habitants, habituellement habillés de manière extrêmement diverse et élégante, commençaient petit à petit à se ressembler. On pouvait voir de plus en plus de fans de football, hommes comme femmes, qui portaient des maillots et ensembles bleus, clairement supporters de l'Olympique de Marseille. La pression commençait à s'accumuler. On était déjà bien loin de l'expérience du football que j'avais eue devant ma télévision.

À notre arrivée, nous fûmes accueillis par Nicolas, membre de l'équipe UEFA, qui nous conduisit aux bords du terrain. De mes balades photo dans les rues de Marseille à capturer l'ambiance de la ville, j'étais maintenant arrivée à un des endroits les plus parfaits pour admirer la spectaculaire construction du toit du stade Vélodrome, et pour profiter du calme avant la tempête. Les fans n'étaient pas encore arrivés, et, alors que je me tenais derrière les buts, je réalisai que c'était l'endroit idéal pour prendre en photo les courbes du stade et les tribunes et sièges, pas encore remplis. Plus tard, nous eûmes la chance de visiter l'endroit où les commentateurs étaient placés et de profiter de la vue exceptionnelle sur le toit du stade dont ils bénéficiaient. Tant de choses à voir, sous tant de perspectives différentes…. et en une visite au Vélodrome, j'ai pu toutes les voir.

Le match commença enfin. Confortablement installée dans l'espace professionnel, je pus assister à un match de football européen, aux premières loges. Imaginez-vous avec un verre de champagne dans une main, des aliments délicieux dans l'autre, et votre petit(e) ami(e) à côté de vous pour partager ce moment. C'est exactement dans cette situation parfaite que je me trouvais.

Les fans qui assistent régulièrement à des matchs de football, qui sont habitués à tous les sons, chansons chantées à l'unisson par des milliers de personnes présentes dans le stade, aux sifflements, aux applaudissements, au martèlement des gradins avec leurs pieds, aux critiques effectuées à propos de chaque décision de l'arbitre... comprendront aisément qu'assister à un match de football à la télévision peut être agréable, mais faire l'expérience de ce véritable état d'esprit de fans est vraiment quelque chose à part. Après le premier et unique but du match marqué par l'Olympique de Marseille, la foule a explosé de joie, agitant des drapeaux et hurlant à pleins poumons. Si vous me demandez si c'était ce à quoi je m'attendais, je vous répondrai que c'était encore mieux que cela ! Pouvoir explorer une ville et me mêler à ses habitants dans les rues, les bars, les restaurants et ensuite les rejoindre dans leur victoire européenne… c’est magnifique !

"Découvrir une nuit européenne dans toute sa splendeur au Vélodrome était le moyen idéal de finir en beauté une petite excursion hors de la capitale."

 

Je retournerai sûrement à Marseille dès que possible, et j'aimerais beaucoup assister de nouveau à un autre match de football une fois là-bas. Avoir passé quelques jours sur place et avoir fait de mon jeudi un week-end prolongé rempli de fun et de découverte m'a permis de bien mieux comprendre cette ville et de constater que le football est une partie centrale de la culture locale, tout autant que le pastis, la pétanque ou la bouillabaisse. Découvrir une nuit européenne dans toute sa splendeur au Vélodrome était le moyen idéal de finir en beauté une petite excursion hors de la capitale.

Pour en savoir plus sur le partenariat officiel entre Rent-A-Car et l'UEFA Europa League, veuillez vous rendre à l'adresse suivante.

Vous pouvez découvrir plus en détail le travail de Joanna via son portfolio en ligne ici.

Location de voiture chez Enterprise

Nos agences de location proposent une vaste gamme de véhicules dans plus de 70 pays, avec plus de 7 200 agences dans le monde entier.

COMMENCER UNE RÉSERVATION

Offres envoyées par e-mail

Ne ratez plus une seule occasion de prendre la route. Inscrivez-vous et recevez nos dernières offres par e-mail.

Inscription